Nouveauté : vente en ligne de Tirages d’Art. Sélection de photographies, à découvrir en cliquant sur l'onglet « Albums thématiques ».Tarifs et conditions sous l'onglet "Vente de Tirages d'art".
Carnet de croquis photographique

Argumentaire

Octobre 1963
https://www.grandemasse.org/?c=actu&p=ENSBA-ENSA_genese_evolution_enseignement_et_lieux_enseignement

Je suis en prepa du concours d'admission en architecture (Atelier Gromort-Arretche) aux Beaux Art de Paris et nous sommes un petit groupe à nous balader en permanence avec un carnet d’esquisses dans notre sac, activité faisant partie des pré-requis. Certains soirs, on se retrouve attablés dans un restaurant, La Palette rue Jacques Callot, où on partage nos croquis de la journée autour d’un café, mais je suis la moins habile de notre groupe. Très vite, un Leica M 2 équipé d’un 35mm vient remplacer mes crayons et mon rapidographe, et ce sont des planches-contact en noir et blanc que je montre aux autres quand vient mon tour. Au fil de cette année là s'est mise en place une dynamique de travail où avec mon Leica je photographiais les "croqueurs" en train de croquer. Croquis et tirages photos en N et B, servirent de base à un rendu individuel sur des Hotels du Marais et de l'Ile St Louis.

C’est à ces errances parisiennes que je dois d’être « rentrée en photographie » puis d’être devenue photographe professionnelle pendant près de vingt-cinq ans, ce qui m’a rapidement éloignée de cette pratique que j’aimais tant.

Mars 2011

J’exerce désormais un autre métier, mais je reste nostalgique de cette toute première pratique qui consistait à croquer la ville de manière photographique. Un boitier toujours équipé de la même focale (1), devenu numérique, continue de m’accompagner partout au fond de mon sac. L'idée de ce "carnet de croquis photographique", plus en N et B mais en couleur, est de partager avec vous une sélection des photos faites là où mes pas me mènent. La plupart de ces photos sont prises dans le 4ème arrondissement de Paris - j'habite sur l'Ile St Louis - et ses alentours, quartiers de Paris que j’aime particulièrement : regarder, voir et relater en écrivant avec la lumière.
Certaines ont été prises entre 2006 et 2009 lors des sorties en petit groupe (dessin et photographie) pour croquer l’Ile St Louis ou de rencontres réunissant des artistes amoureux de l'lle - peintre, photographe, dessinateur, écrivain et même musicien - , groupe animé par Didier Laquet

Janvier 2016

Je quitte Paris pour la Bretagne, mais je profite de chaque passage par Paris pour continuer ces errances.

Janvier 2018

Ayant quitté Paris pour le Sud Finistère, au fil des mois et de mes balades, au delà de la photo de payasage ce qui ici est évident, je renoue avec cette pratique du « carnet de croquis » pour témoigner par la photographie de moments privilégiés : saisir à distance la présence humaine, comme un point de ponctuation au milieu de son environnement ou en m'approchant sans perturber les personnes que je veux photographier, documenter des expériences de vie à " un instant T », un arrêt sur image captant l'éphémère - avant est trop tôt, après est trop tard (Kairos).
Ce sont des « moments singuliers », traces d’une histoire irréversible que seule peut restituer et « fixer » une photo saisie avec un matériel photographique, simple prolongement d’un regard (Leica Q, capteur plein format et une focale fixe de 28mm), développée en "laboratoire numérique", certes dans un rendu valorisant, mais au plus près du réel observé, sans artifices.


(1)Leica XI dont la focale est équivalente à celle d’un 36mm, Olympus OM-D E-M5 et Leica X Vario à partir de juillet 2013, puis avec le Leica Q depuis janvier 2016

Top